Search
Search Menu de

Pionnières. Comment les femmes sont devenues pasteures.

Couverture du livre Pionnières de Lauriane Savoy

Un livre de Lauriane Savoy

Genève, Labor et Fides, parution le 8 mars 2023
Vernissage: 10 mars, 18h30 à Genève

complève couverture du livre Pionnières de Lauriane Savoy
La couverture du livre de Lauriane Savoy

Parmi les pasteurs des Églises protestantes réformées, on compte aujourd’hui environ 40 % de femmes ! Une proportion proche de la parité qui n’est pas si fréquente dans les domaines professionnels, souvent encore fortement investis soit par les femmes, soit par les hommes. Bien des métiers étaient complètement inaccessibles aux femmes jusqu’au début du 20e siècle, et elles y sont entrées petit à petit. C’est le cas du ministère pastoral, auquel les premières femmes ont été consacrées en 1918 à Zurich, puis en 1929 à Genève, et dans beaucoup de cantons au début des années 1970. Dans mon livre, issu d’une recherche doctorale de six ans à la Faculté de théologie de l’Université de Genève, je propose une enquête fouillée des processus à l’œuvre dans les Églises de Genève et Vaud. Quelles conditions permettent l’émergence nouvelle de vocations pastorales féminines, dès les années 1910 ?

Lauriane Savoy
Lauriane Savoy

Quels arguments théologiques ont été déployés pour ou contre l’accès des femmes au pastorat ? Qui étaient les pionnières, de quels milieux venaient-elles ? Quelles stratégies ont-elles déployé pour faire leur place dans les Églises ? Et finalement, quelles sont les expériences des femmes qui ont commencé leur ministère dans les années 1970 ou 1980, et qui étaient souvent les premières dans leur paroisse ? À quels défis ont-elles été confrontées, et quels sont les défis encore actuels ? Le livre permet de réfléchir aux rôles des femmes et des hommes, à leur collaboration, aux questions qui se sont posées et dont beaucoup se posent toujours.

Lauriane Savoy (Auteure)

Florilège de citations d’opposants aux femmes pasteures :

« Le propre de l’homme est d’agir et de mener, celui de la femme d’aider et de servir. »
« […] dans notre bon pays le respect que l’on porte au pasteur est souvent proportionné à sa force physique et à sa carrure. C’est regrettable, c’est absurde, c’est injuste ; mais c’est comme ça ! »
« Pas de pasteurs en jupon ! »
« […] le timbre aigu de la voix féminine devient très vite une fatigue pour l’oreille la mieux disposée. On peut la supporter exceptionnellement, mais pas d’une façon régulière. Comment une femme réussirait-elle à dominer son auditoire dans un Temple un peu vaste dont les conditions acoustiques exigent une voix grave, posée, égale, ou dans un cimetière où l’homme lui-même a parfois tant de peine à lutter contre le vent qui hurle dans les arbres ? »

Flyer Vernissage et table ronde à l'occasion de la parution de Pionnières de Lauriane Savoy

1 Comments Write a comment

  1. A l’intention de Lauriane Savoy
    Avec une camarade de mon église catholique à Genève, nous avons été les premières servantes de messe à la fin des années 60. Aujourd’hui on ne voit plus que des filles dans cette tâche. Je me souviens du tollé qui est monté de l’assemblée, lorsque nous avons précédé le curé en remontant l’allée vers l’hôtel et du frisson ressenti. On m’a dit dernièrement, que je faisais partie des « pionnières ». Si le parcours qui a permis ce changement de rôle vous intéresse, je suis à votre disposition. Cordialement

Laissez un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués