Search
Search Menu de

Rétrospective chronologique

2020

Thème annuel: Égalité des sexes et changement climatique

Crise du coronavirus: travail à domicile, séances en ligne et votes et les élections de l’Assemblée des déléguées. Collaboration intensive avec la Ligue suisse des femmes catholiques. Préparation des dif-férentes manifestations du 50e anniversaire du suffrage féminin.

2019

Thème annuel: Les femmes changent le monde

En mai, Dorothea Forster a fait ses adieux à la présidence et Gabriela Allemann été élus comme nouveau président. L’EFS a participé avec sept thèses sur l’égalité dans l’église réformée sur la grève des femmes et a lancé un appel pour plus de femmes dans les pays et les Conseil des États.

2018

Thème annuel: Travail de care

Lors de l’Assemblée des déléguées à Berne, le thème annuel a été examiné sous l’aspect « Travail de care – entre acte de charité et exploitation ». Lors de la Journée de formation continue et de la Rencontre des membres romandes, diverses possibilités ont été présentées permettant aux proches aidants de se prémunir contre l’exploitation et des pertes financières. Un grand engagement a continué à être déployé en faveur de l’initiative pour des multinationales responsables. Les FPS se sont battues avec succès pour « davantage de femmes au Conseil fédéral »  et contre l’initiative «Le droit suisse au lieu de juges étrangers».

2017

Thème annuel: Impact de la Réforme sur le statut de la femme.

Lors de l’Assemblée des déléguées à Glaris, l’impact social de la Réforme a été étudié à travers l’exemple de Margarete Blarer.  Lors de la Conférence Femmes de la FEPS, les FPS ont pu présenter leur nouveau point de vue « La Réforme et les femmes – ici et maintenant“.

2016

Thème annuel: Qu’est-ce qu‘une société sans solidarité et sans amour du prochain?

Lors de l’Assemblée des déléguées à Schaffhouse, les questions du changement climatique ont été discutées. Dorothea Forster, jusqu’alors coprésidente, a été élue présidente des FPS.  La Journée de formation continue était consacrée au thème des relations publiques. Un mémento y relatif a été rédigé. Depuis le début de l’année 2016, une lettre d’information est envoyée par voie électronique.   

2015

Le thème de l’année 2015, « Quel est le rôle des valeurs chrétiennes comme la solidarité et l’amour du prochain dans une société en mutation ? » était aussi au centre de l’Assemblée des déléguées à Berne. Lors de la Journée de formation continue à Zurich, les participantes se sont penchées sur la problématique du recrutement de nouvelles membres du comité de leur association. De plus, les FPS se sont engagées en faveur de l’égalité salariale et ont publié un point de vue sur la procréation médicalement assistée sur laquelle il fut voté en juin.

2014

Lors de la Journée thématique et dans le cadre de leur thème annuel « Vous avez dit famille ? La famille dans tous ses états ! », les FPS se sont occupées de la discussion sur la reproduction médicalement assistée. Avec le déménagement de Zurich à Berne, les FPS ont en outre entamé une nouvelle ère dans leur histoire.

2013

A la suite du thème de l’AD de l’année passée, les FPS ont publié un point de vue avec le titre « La théologie féministe hier et demain ». Un autre point de vue a paru avec le thème « Bons de temps pour l’assistance et l’accompagnement donnés aux personnes âgées ». Le thème de la journée de formation continue « Tout a son temps – chances et perspectives au troisième âge » jetait un regard souriant sur le fait de vieillir. « Vie de femmes » – un papier de base sur les différentes formes de vie des femmes, écrit par les Femmes évangéliques en Allemagne, EFiD, a été ajusté aux conditions suisses.


2012 

En 2012, l’Assemblée des déléguées des FPS proposait une partie thématique avec le titre « Mettre Dieu dans le coup – qui décide des règles du jeu ? ». Ce thème devenait le dénominateur commun avec le « parler de Dieu » dans la théologie féministe, avec la diversité de la foi dans l’œcuménisme ainsi qu’avec les recommandations dans le dialogue interreligieux.


2011 

En 2011 les FPS publient l’histoire de leur association et participent à la discussion de la confession en publiant un point de vue.


2010 

En 2010 les FPS publient un point de vue autour de l’expression « genre » et un autre avec le thème vivre ensemble dans la diversité religieuse et culturelle.


2009

Les FPS apportent une touche féminine à l’Année Calvin en publiant une feuille d’information sur la réformatrice Marie Dentière ; cette publication a été réutilisée à diverses occasions.


2008

Suite à la campagne de harcèlement contre la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, les FPS organisent des pleines pages d’annonces demandant qu’on revoie le style politique en Suisse. Des milliers de femmes et d’hommes soutiennent avec leur nom et leur argent l’exigence pour plus de décence, de tolérance et de respect en politique.


2007

La fédération prend le nom de Femmes Protestantes en Suisse (FPS). Avec d’autres organisations faîtières féminines, les FPS organisent une journée nationale sur le thème du courage civil et prennent la défense des victimes de la traite et de la prostitution forcée.


2005

A Vaumarcus a lieu la dernière rencontre Equinoxe. La même année, les membres individuelles romandes sont invitées à rencontrer pour la première fois des représentantes du comité central à Yverdon.


2004

La FSFP organise la première conférence des présidentes des associations membres, reprenant ainsi une tradition de la «Schweizerische Evangelische Frauenhilfe», qui s’est dissoute fin 2003.


2002

La FSFP crée avec la Ligue suisse de femmes catholiques le groupe de travail oecuménique « Promotion de la Paix FSFP-SKF ».


2001

Les associations féminines suisses organisent une rencontre nationale à Berne sur le thème du racisme. 


1999

Le comité remet les archives de la FSFP, jusque-là conservées au secrétariat, à la Fondation Gosteli, à Worblaufen (BE), qui archive la documentation concernant les mouvements féminins en Suisse.


1998

Membre de la Communauté de travail Femmes 2001 (Argef), la FSFP est parmi les organisatrices du Parlement des femmes suisses.


1996

La FSFP organise avec d’autres associations faîtières féminines le 5ème Congrès suisse des femmes.


1995

En vue de la votation sur la 10ème révision de l’AVS, le comité publie pour la première fois une feuille d’information pour présenter sa position. Depuis lors, le comité a publié des feuilles d’information et des points de vue sur différents sujets.


1993

La FSFP lance la pétition « Arrêtez la violence » et la dépose à la Chancellerie fédérale avec 26’000 signatures.


1991

Première parution du bulletin d’information interne «info.efs.fsfp».


1988

L’assemblée des délégués de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) décide de créer un Fonds pour le travail des femmes, sensé assurer financièrement le travail de la FSFP. Il est alimenté par des collectes des Eglises membres.


1985

A la suite du camp de Vaumarcus, la FSFP crée avec les Femmes pour la paix la « Campagne pour la paix », à laquelle se joindra bientôt la Ligue suisse de femmes catholiques.


1984

Le comité crée le groupe de travail «Südafrika Arbeitsgruppe christlicher Frauen», qui publie régulièrement un bulletin d’information sur l’Afrique du sud. Ce groupe se dissout en 1995 lorsque le régime d’apartheid prend fin.


1979

En Suisse alémanique se crée la commission «Frauen unterwegs» qui a pour objectif de mettre sur pied un Vaumarcus alémanique. La première rencontre a lieu en 1980 au Herzberg.


1975

Suite à la décision d’une assemblée extraordinaire des déléguées et contre l’avis initial du comité, la FSFP prend part au 4ème Congrès suisse des femmes sur le thème du partenariat, avec plus de 80 organisations féminines. Elle crée pour l’occasion de grands panneaux présentant le partenariat dans la perspective de la Bible. Le Congrès demande la création d’un organisme fédéral traitant des questions féminines. La Confédération y répond en 1976 en créant la « Commission fédérale pour les questions féminines ».


1973

Depuis 1973, la Confédération sollicite l’avis de la FSFP dans un certain nombre de procédures de consultation. Jusqu’à aujourd’hui, la FSFP a rédigé plus de 100 prises de position.


1971

La revue protestante «Die Evangelische Schweizerfrau» et la revue catholique «Die Schweizerin» fusionnent en une revue Œcuménique «Schritte ins Offene», éditée par une commission Œcuménique.


1969

La FSFP révise pour la deuxième fois ses statuts. Des membres individuelles peuvent dorénavant en faire partie, mais elles n’obtiendront le droit de vote que lors de la 3ème révision en 1981.


1968

Sous l’impulsion de la FSFP se crée le « Groupe oecuménique romand des associations féminines », qui rassemble les responsables des groupes féminins protestants et catholiques.


1962

Le comité crée une commission qui doit juger de l’opportunité d’un service civil féminin. Avec l’introduction du suffrage féminin, la question redevient très actuelle. Dès l’automne 1970, la FSFP participe à un groupe de travail des grandes associations féminines sur ce thème. En 1973, il institue une commission « Service national ». 


1961

Le comité crée la « Commission civique et politique », qui a pour tâche la formation civique des femmes protestantes et le débat sur des questions politiques. Le comité crée également une « Commission de presse ». En 1991, la FSFP engagera une journaliste pour ce travail d’information.


1960

Pour informer ses membres romandes, la FSFP publie régulièrement dès l’automne 1960 un bulletin appelé « Service d’information ». En 1983, il prendra le nom de « Approches » et paraîtra jusqu’en 2007. Dès 1960, la FSFP reçoit des montants importants de la part des Eglises cantonales.


1959

La FSFP ouvre son premier secrétariat sous la direction de Marga Bührig au Boldernhaus. En 1977, le secrétariat déménage à la Winterthurerstrasse à Zurich.


1958

La FSFP prend part à la deuxième Exposition nationale suisse du travail féminin (SAFFA) à Zurich. Avec les femmes catholiques et catholiques chrétiennes, elle organise un lieu de recueillement et de célébration.


1956

Suite à une demande de sa part, la FSFP reçoit pour la première fois une somme importante de Pro Patria (collecte de la Fête nationale). Par la suite, elle figurera encore quatre fois parmi les bénéficiaires.


1955

L’assemblée des déléguées révise pour la première fois les statuts. On y ajoute un nouvel objectif, à savoir que la FSFP a pour tâche de représenter officiellement les préoccupations et principes communs de ses membres. 


1951

La première rencontre des femmes protestantes romandes a lieu à Vaumarcus. Depuis lors, une commission de la FSFP organise chaque année fin septembre, jusqu’en 2005, le « camp romand des femmes protestantes », qui s’appellera plus tard « Equinoxe ».


1949

Le comité invite les associations membres à célébrer la Journée mondiale de Prière (JMP).


1947

Le 31 mai, des représentantes d’associations féminines de Suisse alémanique et romande fondent la Fédération suisse des femmes protestantes (FSFP), avec un organe d’information en allemand, «Die Evangelische Schweizerfrau».